• ytrabelsi

Conseiller Funéraire en Prévoyance

Le conseiller en prévoyance funéraire est une personne dont le rôle est d’accompagner les souscripteurs de contrats obsèques dans la rédaction de leurs volontés et leurs exécution. Il occupe le rôle d’intermédiaire entre le souscripteur et le monde du funéraire afin de l’aider au mieux dans ses choix de prestataire et prestations funéraires. Il accompagne par la suite ses proches lors de son décès pour la bonne réalisation de ses volontés ainsi que celle de sa famille.

1. En quoi consiste votre métier ?

Notre métier consiste à accompagner les souscripteurs de contrats obsèques lors de la rédaction de leurs volontés. Nous avons un rôle explicatif concernant les différents termes funéraires et prestations possibles en lien avec leur contrat mais aussi d’intermédiaire avec des pompes funèbres de proximité afin de préparer au mieux leur départ. Nous intervenons par la suite au moment du décès en mettant en place et en coordonnant la réalisation de leurs volontés telles qu’ils le souhaitaient.

2. Qu'est-ce qui vous a poussé à faire ce métier ?

Je dirais mon empathie pour ces moments difficiles que traversent les proches lors de la perte d’un être cher. Les accompagner est un réel privilège.

3. Quelle formations est nécessaire pour devenir conseiller funéraire ?

Afin de devenir conseiller funéraire il faut obtenir son diplôme d’état de niveau 4. Pour ma part, j’ai suivi une formation de 140h de théorique et 70h de pratique en entreprise, puis j’ai obtenu mon diplôme de conseiller funéraire. J’ai d’ailleurs réalisé mon stage au sein du Groupe Anubis qui m’a, dès l’obtention de mon diplôme, proposé un poste au sein de son entreprise située sur Paris.

4. Quels sont les avantages de ce métier ?

Nous exerçons le métier de conseiller auprès de personnes vivantes, nous sommes là pour les aider à faire des choix qui leurs ressemblent et feront en sorte de soulager leurs proches lors de leur décès. Ce rôle que nous avons, d’intervenir auprès de ces personnes pour les aiguiller, de les connaître de leur vivant et de les accompagner même après leur mort est un réel privilège comme je le disais précédemment. Nous n’intervenons pas qu’une fois le décès survenu mais bien avant, puis au moment du décès et par la suite auprès des proches. C’est à ce moment que notre casquette de conseiller funéraire intervient réellement.

5. Quel est le processus lorsqu'un nouveau souscripteur fait appel à

TelObsèques ?

Lors de la souscription à un contrat obsèques auprès de l’un de nos clients assureurs, celui-ci nous transmet les informations qui lui ont été communiquées afin d’ouvrir le dossier de prévoyance funéraire au nom du souscripteur dans notre logiciel interne. Nous prenons par la suite contact avec cette personne ou cette famille afin de vérifier les informations que nous avons reçues ce qui va nous permettre de leur envoyer notamment les recueils de volontés à compléter. Nous échangeons ensuite avec eux concernant leurs différentes questions et les aidons à remplir les recueils, à choisir leur prestataire funéraire si besoin puis ils nous les renvoient par voie postale ou électronique accompagnés de leur pièce d’identité.

Une fois leur dossier complété, nous les informons de la bonne réception de celui-ci et nous importons les éléments dans notre plateforme interne TelObsèques. Nous informons par la suite notre client assureur de notre fin de mission en leur communiquant les informations récoltées. Nous n’intervenons par la suite qu’au décès du souscripteur ou si celui-ci souhaite apporter des modifications à son recueil.

6. Tout au long du processus, avec qui collaborez-vous ?

Notre interlocuteur principal reste le souscripteur. Au moment de son décès nous interagissons avec son assureur, ses proches ainsi que l’entreprise de pompes funèbres choisie. Son assureur afin de connaître les modalités du contrat souscrit, puis la famille

afin de connaître leurs volontés ou l’ajout de prestations supplémentaires.


Nous contactons par la suite l’entreprise de pompes funèbres choisie par le souscripteur

ou la famille afin de les informer et d’organiser les obsèques.

7. Quelle est la différence entre un contrat en prestation et un contrat en

capital ?

Un contrat en capital est un contrat auquel une personne souscrit lui permettant lors de son décès de débloquer une somme précise. Par exemple, s’il s’agit d’un contrat à 3000€, lors du décès, ces 3000€ sont utilisés par la famille pour organiser ses obsèques. S’il y a un dépassement et que les obsèques font 3100€ ou 3200€, la différence reste à la charge de la famille. Un contrat en prestations est un contrat pour lequel le souscripteur prévoit à l’avance les prestations funéraires qu’il souhaite en consultant un ou plusieurs opérateurs funéraires pour obtenir des devis lui indiquant la somme précise qu’il devra cotiser pour financer ses obsèques. Au moment du décès la somme est débloquée et une liste de prestations à respecter nous est donnée. Les prestations supplémentaires non mentionnées au contrat seront à la charge de la famille.


8. Y a-t-il eu des évolutions de votre activité depuis la pandémie ?

Avant la pandémie, les souscripteurs que nous assistions étaient principalement des personnes de plus de 50 ans, seules ou en couple. Aujourd’hui, les souscripteurs sont de plus en plus jeunes et le nombre de demandes d’assistance en prévoyance a doublé.

9. Quelles sont selon vous les qualités à avoir pour effectuer ce métier ?

Pour faire ce métier, il faut pouvoir être à l’écoute et disponible afin de répondre à toutes les demandes à tout moment.

Les autres qualités indispensables sont l’empathie et la patience car toute personne est unique et demande une attention particulière.

10. Citez trois choses que vous aimez le plus dans votre métier ?

La première chose je dirai c’est de savoir que nous avons un rôle important dans ce processus particulier qu’est la préparation de l’après. Accompagner ces personnes de leur vivant puis lors de leur départ, aider leurs proches, les soulager c’est ce qui fait que nous faisons ce métier tous les jours.

11. Quels conseils donneriez-vous à une personne qui souhaite faire votre

métier ?

Il faut avoir plusieurs casquettes, celle d’un conseiller, d’une oreille attentive afin de comprendre au mieux les différentes attentes et adapter nos réponses ou notre écoute.

Puis celle du conseiller funéraire afin d’être en capacité de répondre à toutes les questions possibles dans ce domaine qui est peu connu du grand public.

Pouvoir fournir un accompagnement personnalisé à chaque personne ainsi qu’à son entourage en connaissant toutes les ficelles du métier.




0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout